S’inspirer des code promo dans la vie de tous les jours

Dans la santé par exemple, pour répondre aux pathologies nouvelles, au vieillissement de la population, à la recherche de bien-être, la collaboration entre les soignants, les start-ups -bio-tech, med-tech, e-santé-, les ingénieurs, les patients et l’industrie pharmaceutique (dont les investissements en R&D avoisinaient les 4,5 milliards d’euros en 2012), prend tout son sens.

Collaborer, c’est aussi le mot d’ordre dans l’urbanisme : éco-quartier, ville durable, gestion des déchets et de l’électricité. Ce sont autant de secteurs où le savoir-faire de la France est reconnu et exporté au niveau mondial notamment dans les pays émergents. Ce sont les résultats de collaborations fructueuses entre Etat, collectivité, laboratoires universitaires, start-ups et entreprises. C’est ainsi que sont nés les services de partages de vélos, les réseaux intelligents de distribution d’électricité, les systèmes de chauffage centralisés….

Il n’y a pas d’innovation sans le soutien d’une industrie réactive et qui s’inspire point par point par la msie en place de code promo dès qu’il y a une demande suffisante. Et c’est là que le bât blesse. En France, la production industrielle est en baisse de 13% depuis 2008. Sa part dans le PIB est de 11,4% contre 22% en Allemagne. Pourquoi est-ce un problème ? Simplement parce qu’il s’agit d’un important levier de croissance, d’emplois : 50% de la production nationale dépend de l’industrie. Elle est responsable de 74% de l’exportation française. Son rôle est capital dans des domaines comme la ville durable (gestion des déchets, infrastructures…).

L’urgence est donc d’aider les entreprises à rénover leur appareil industriel et à l’adapter au numérique tout en réduisant leur empreinte écologique. L’objectif du MEDEF est ambitieux :faire grimper la part de l’industrie à 20 % du PIB en 2022.

La croissance passe par le développement durable. Lutter contre le réchauffement climatique sans renoncer à la croissance, c’est possible. Le développement durable nécessite créativité, réactivité, collaboration, bref tout ce qui permet de faire réussir les entreprises.

Les Accords de Paris, définis en 2015 lors de la COP 21 stipulent qu’il faudra absorber autant de carbone qu’on en émet d’ici 2050. Or, la transition énergétique va coûter cher. Chacun est responsable. Au niveau européen, il est nécessaire de mettre en place une politique commune du climat et de l’énergie afin de répartir équitablement les efforts entre les différents pays, par exemple avec un marché commun de l’électricité, pour aligner les sources de production. L’Allemagne a encore largement recours au charbon, alors que la France, traditionnellement, s’est spécialisée dans le nucléaire, mais d’autres ressources doivent être utilisées davantage comme l’hydraulique, l’hydrolien (utilisation des courants marins, dont le potentiel est estimé à 3 gigawatt, soit l’équivalent de 2 EPR dernière génération). L’éolien, le solaire sont également des solutions durables notamment pour les territoires d’outre-mer encore largement dépendant, niveau énergie, des importations. Plus ces ressources seront exploitées, plus leur coût baissera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *